Economiser les frais de chauffage : 17 conseils pour réduire les coûts en hiver

chauffage

Réduire les coûts de chauffage : Si vous voulez réduire les coûts de chauffage en hiver, vous devez connaître votre système de chauffage et l’utiliser correctement. Étant donné que les frais de chauffage représentent jusqu’à 80 % de nos factures d’énergie, vous pouvez économiser beaucoup d’argent avec quelques bons conseils. Voici plusieurs façons d’utiliser des méthodes simples pour réduire considérablement vos frais de chauffage en hiver.

Nous sommes dans une situation où les coûts de l’énergie (et donc du chauffage) augmentent chaque année, ce qui pèse lourdement sur le porte-monnaie de nombreux ménages. Beaucoup parlent déjà des frais de chauffage comme d’un “deuxième loyer”.

Et malheureusement – en raison de la situation énergétique mondiale – il n’est pas prévisible que les ressources deviennent moins chères. Il y a là un grand potentiel d’économies, dont certaines peuvent être facilement mises en œuvre avec des moyens simples et un peu de créativité. De cette façon, non seulement vous économisez de l’argent, mais vous contribuez également à la protection de l’environnement.

1. Optimiser la température ambiante

Réfléchissez aux températures dont vous avez réellement besoin dans vos pièces. En règle générale, chaque degré en moins permet d’économiser jusqu’à 6 % sur les coûts de chauffage. Pour vous donner une idée, vous pouvez utiliser les recommandations suivantes comme guide :

  • Salons et chambres d’enfants 20 à 22 °C
  • Cuisine 18 °C
  • chambres et couloirs 16 à 18 °C
  • pièces non utilisées (p. ex. chambre d’amis / débarras) 10 à 12 °C ou régler sur la protection contre le gel

Ces recommandations des experts en matière de température pour économiser les coûts de chauffage s’appliquent pendant la journée.

Conseil contre la formation de moisissures : Maintenez les portes fermées entre des pièces dont les températures sont très différentes afin d’éviter tout échange de chaleur (et donc la formation de moisissures due à la perte d’humidité).

2. Utiliser la réduction nocturne du chauffage

La nuit, entre 23 heures et 5 heures du matin, la température des pièces les plus chaudes peut être abaissée à 15 ou 16 °C supplémentaires. Si vous avez un système de chauffage programmable, vous pouvez le régler directement à cet endroit pour ne pas oublier. Cette mesure permet d’économiser jusqu’à 110 euros par an en frais de chauffage.

Une réduction plus importante de la température ne vaut pas la peine, car sinon le réchauffement extrême du matin mangera les économies d’énergie de la nuit. N’oubliez pas qu’une pièce uniformément chauffée consomme en fin de compte moins d’énergie qu’une pièce qui s’est complètement refroidie.

Économiser les frais de chauffage en abaissant la température ambiante la nuit.

Les jours particulièrement froids, les portes doivent rester fermées si possible, sinon les coûts de chauffage seront rapidement supérieurs de 5 à 10 euros. Il est recommandé de surveiller la température des pièces à l’aide d’un thermomètre.

Conseil d’économie pour les employés : si vous travaillez régulièrement en journée pendant la semaine (par exemple entre 8 heures et 17 heures), vous pouvez prolonger la durée de la réduction nocturne et ne ramener les salles de séjour à la température de jour que vers 16 heures. Vous pourriez ainsi économiser 100 euros de plus par an en frais de chauffage.

Conseil d’économie pour les vacanciers : si vous partez en vacances pendant le week-end ou plus longtemps, vous pouvez également régler la température de chauffage sur des valeurs basses (par exemple, les réglages de réduction de nuit) pendant toute cette période.

3. Chauffage supplémentaire avec des poêles à bois

Si vous disposez d’un raccordement à la cheminée dans votre appartement ou votre maison, vous pouvez envisager d’utiliser un poêle à bois ou à charbon (en plus du chauffage central). Par exemple, mon salon (environ 40 m²) possède une cheminée à laquelle je pourrais raccorder un petit poêle.

Le poêle (environ 200 euros), le raccordement (environ 100 euros) et le matériel de chauffage (6 mètres cubes de chêne, prêts pour le poêle, environ 300 euros) m’ont coûté un total d’environ 600 euros, matériel de chauffage compris, pour un hiver. Si l’on compare avec les frais de chauffage (chauffage central au fioul un peu ancien) d’environ 1200 euros de fioul, on obtient une économie de 600 euros dès le premier hiver.

En outre, le poêle chauffe bien les murs (intérieurs) et permet ainsi de réduire/économiser les coûts de chauffage dans les autres pièces. La chaleur radiante du poêle est également beaucoup plus agréable que la chaleur circulante du système de chauffage central et donne un bien meilleur climat intérieur.

Chauffage supplémentaire avec des poêles à gaz (pour les intérieurs)

De nombreuses personnes ne disposant pas d’un raccordement supplémentaire à une cheminée se procurent des poêles à gaz pour une utilisation intérieure comme chauffage d’appoint. Ayant moi-même testé ces cuisinières à gaz, je ne peux les recommander que pour des usages particuliers.

Pour les salles de séjour – ou pour un chauffage continu – je les considère comme inadaptés, car le gaz sent mauvais et produit du CO2 et de l’eau en brûlant. Par conséquent, les cuisinières à gaz produisent une humidité très élevée, ce qui crée un risque de moisissure. Ils consomment de l’oxygène, ce qui signifie que le chauffage est toujours associé à la ventilation. En outre, les bouteilles de gaz sont relativement chères (20 à 30 euros par bouteille de 11 kg de gaz propane).

La situation est différente dans les pièces – telles qu’un atelier, une cave à hobby, etc. – que vous souhaitez chauffer rapidement et pas trop longtemps. Dans ce cas, une cuisinière à gaz de 3 à 4 kW peut être très utile pour générer rapidement des températures de travail agréables.

4. Ventilation choc à économie d’énergie pour un bon air ambiant

Une aération régulière des pièces utilisées permet d’éviter la condensation inutile (risque de formation de moisissures) et garantit un air ambiant agréablement clair. Le moyen le plus efficace d’y parvenir est d’aérer les fenêtres, c’est-à-dire de les ouvrir complètement puis de les refermer. C’est le moyen le plus rapide et il permet d’économiser beaucoup de temps et d’énergie par rapport aux fenêtres basculantes.

Lorsque vous aérez, baissez toujours les radiateurs de la pièce concernée afin de ne pas littéralement “chauffer par la fenêtre”. En règle générale, tous les espaces de vie chauffés doivent être aérés pendant environ 5 à 10 minutes, 2 à 3 fois par jour.

5. Eviter les pertes de chaleur par des portes et des fenêtres non étanches

Les fissures et les interstices des portes et des fenêtres provoquent des courants d’air et donc des pertes de chaleur inutiles dans les pièces d’habitation. Colmatez les fentes des fenêtres et des portes pour garder l’air chaud dans la pièce.

Mais même les vieux joints en plastique deviennent poreux avec le temps et doivent être remplacés. Vous pouvez facilement refermer ces fissures un ruban d’étanchéité en mousse de la quincaillerie. Pour les fenêtres ou les portes, la flamme d’une bougie permet de repérer rapidement les petites tractions “invisibles”.

6. Economiser les coûts de chauffage : Isolation supplémentaire des plafonds et des murs

Comme nous le savons tous, la chaleur monte vers le haut, ce qui signifie que l’isolation du plafond (en plus de celle des murs) est souvent décisive pour la rétention de la chaleur et sa durée. J’avais un plafond en béton non isolé (donnant sur le grenier) qui refroidissait rapidement en hiver et ne conservait que peu ou pas de chaleur.

Après avoir installé un plafond en bois isolant, les pièces ont commencé à retenir la chaleur beaucoup plus longtemps. Le chauffage ne se met en route que deux fois moins souvent. Mais il existe des options moins coûteuses – styromousse avec des motifs / faux bois – qui ont des propriétés isolantes tout aussi bonnes.

7. Eviter l’accumulation de chaleur sur les radiateurs

Les radiateurs doivent être aussi indépendants que possible et ne pas être recouverts de rideaux afin de pouvoir fonctionner efficacement. Ne placez donc pas de meubles devant les radiateurs. Si cela n’est pas possible, laissez un grand espace entre le meuble et le radiateur. Un radiateur bloqué ou couvert doit travailler beaucoup plus et peut utiliser jusqu’à 40 % d’énergie en plus que nécessaire.

8. Améliorer le rayonnement thermique des radiateurs

Les radiateurs diffusent leur chaleur sur tous les côtés et chauffent donc également le mur extérieur – auquel ils sont fixés. Ici, une couche d’isolation peut réduire considérablement les pertes de chaleur au niveau du mur extérieur, car l’air chaud doit aller dans la pièce et non dans le mur extérieur. Vous trouverez du matériau isolant pour les murs derrière le radiateur dans n’importe quel magasin de bricolage.

9. Les robinets thermostatiques permettent de réaliser des économies.

Les robinets thermostatiques vous aident à maintenir constante la température ambiante souhaitée sans avoir à “corriger” ou à intervenir manuellement en permanence. Ils coupent l’alimentation en chaleur lorsque la température de consigne est atteinte, ou chauffent lorsque la température baisse. Par conséquent, ils n’utilisent que la quantité d’énergie nécessaire pour maintenir la température.

Il existe même des thermostats programmables que vous pouvez régler séparément pour chaque pièce afin d’obtenir une température optimale, en fonction de l’utilisation et du moment de la journée. En particulier pour les chauffages “anciens” avec de vieilles vannes, une telle mise à niveau peut être un bon moyen d’économiser des coûts de chauffage spécifiquement dans certaines pièces. De nombreux fabricants annoncent que l’on peut économiser jusqu’à 30 % des coûts de chauffage.

Particulièrement pratique : certains thermostats programmables pour radiateurs détectent les fenêtres ouvertes et s’éteignent automatiquement. De la même manière, il est possible, par exemple, de chauffer la salle de bains à 23 °C pendant une heure seulement le matin et de la garder fraîche par ailleurs, c’est-à-dire de n’utiliser la chaleur que lorsque vous le souhaitez. Comme de nombreuses personnes ne connaissent pas encore ces vannes, voici une vidéo qui explique en détail ces vannes électriques.

10. Isoler les tuyaux de chauffage dans les pièces inutilisées

Les tuyaux de chauffage passent souvent par des pièces inutilisées (caves ou couloirs) pour amener la chaleur de la chaudière dans les pièces à vivre. Ici, vous pouvez économiser des frais de chauffage en isolant les tuyaux de chauffage avec un matériau isolant approprié. L’isolation doit être au moins aussi épaisse que les tuyaux, afin que la chaleur arrive là où elle doit arriver.

11. Faites contrôler régulièrement le système de chauffage

Un entretien régulier du système de chauffage permet également de réaliser des économies, car même des dépôts de suie mineurs peuvent réduire considérablement le transfert de chaleur. Le moment idéal pour l’entretien est lorsqu’il n’y a pas de chauffage. Le potentiel d’économie d’un système de chauffage entretenu peut représenter entre 3 et 6 % des coûts de chauffage. Demandez à votre plombier s’il peut vous indiquer d’autres mesures d’économie.

12. Ventiler régulièrement les radiateurs

S’il y a de l’air dans les radiateurs, ils se mettent à gazouiller et consomment une quantité inutile d’énergie, car l’air conduit la chaleur bien plus mal que l’eau. Vous pouvez utiliser une clé de purge pour laisser l’air s’échapper. La valve doit être ouverte jusqu’à ce qu’il y ait des gouttes – l’excès d’air est alors éliminé. Cette mesure peut permettre d’économiser jusqu’à 15 % de l’énergie. Si vous ne voulez pas ventiler vous-même, vous pouvez aussi faire installer des valves qui font le travail elles-mêmes.

13. Remplacer des systèmes anciens ?

Les nouveaux systèmes de chauffage sont beaucoup plus efficaces que les anciens modèles. Il n’est pas toujours nécessaire de faire remplacer l’ensemble du système.

Parfois, il vaut la peine de remplacer le brûleur, la pompe de circulation ou d’autres composants individuels afin d’économiser beaucoup d’argent.

Contactez un plombier local pour discuter avec lui, sur place, des mesures qui vous permettront d’économiser des frais de chauffage de manière ciblée, avec un bon rapport qualité-prix.

14. Ne chauffer correctement que quelques pièces par temps extrêmement froid.

Si la température extérieure tombe dans le puits sans fond, le chauffage devient vraiment coûteux. Mon conseil pour ces jours-là est de ne chauffer qu’une seule pièce très chaude (20-22 °C) et de garder les autres pièces à basse température (10-15 °C). Parce qu’en cas de températures extrêmement basses, les frais de chauffage d’une seule journée peuvent rapidement s’élever à 5 à 10 euros supplémentaires.

15. Utilisez des volets roulants et des rideaux pour isoler.

Les fenêtres sont souvent de véritables “trous froids” par lesquels se perdent beaucoup de chaleur, surtout la nuit, lorsque les températures baissent le plus. Si vous avez des volets roulants, vous pouvez réduire les pertes de chaleur. Des rideaux épais peuvent aussi aider, bien sûr, en fournissant une isolation supplémentaire pour les fenêtres.

16. Ne pas régler la température de l’eau chaude au-dessus de 60 °C

La réduction de la température de l’eau chaude  permet également d’économiser des frais de chauffage. En fait, 55 °C est tout à fait suffisant pour une bonne douche chaude le matin. Toutefois, la température de 60 °C ne doit pas être dépassée. À ces températures, le confort est maintenu et il ne devrait pas y avoir de problèmes de germes dans le chauffe-eau.

17. Prendre une douche au lieu d’un bain

Prendre un bain coûte environ trois fois plus d’énergie que prendre une douche. Si vous pouvez vous passer du plaisir d’un bain et prendre une douche à la place, vous pouvez économiser entre 30 et 50 euros par an sur les coûts de chauffage. Mais la température lors de la douche est également importante pour les coûts de chauffage. Si vous pouvez vous contenter de 36 °C au lieu de 40 °C – la “zone de confort” pour la plupart des gens se situe entre 35 et 40 °C – vous pouvez également économiser 20 à 50 euros de plus par an et par nez sur les coûts de chauffage.

Bonne chance pour économiser vos frais de chauffage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *