La filière vanille se développe bien dans le nord de Madagascar

La filière vanille se développe bien dans le nord de Madagascar

La vanille est cette épice qui met du parfum et de la douceur dans les recettes. Elle se découvre partout dans le monde et c’est l’épice le plus recherché dans le monde. L’état de la filière vanille à Madagascar est à craindre, voici comment se déroule cette plantation de vanille.

Comment le vanillé est-il arrivé sur la terre malgache ?

Le pied de vanillé vient de nos amis mexicains. Et la technique de la pollinisation de cette plante vient de la Réunion, une île voisine de Madagascar. C’est à Madagascar qu’elle s’est très vite développée, alors, les Malgaches ont appris à le produire en masse. En ce moment, c’est Madagascar qui produit plus de 80 % de la vanille utilisée dans le monde. La vanille est devenue une vraie mine d’or pour les Malgaches, cela dit, une ressource économique fiable de ce pays. Cultiver la vanille, la surveiller et la conserver représente encore un travail énorme que malgré les années d’expérience des planteurs malgaches, il n’est pas facile de tenir sa place au niveau mondiale.

Les millionnaires de l’exploitation de vanille de Madagascar

C’est dans la région de Sava, située au nord-est de Madagascar que l’on découvre les producteurs de la vanille. Une filière qui a su développer et évaluer le niveau de vie de cette région, mais qui a permis au monde entier de connaître Madagascar. Depuis la hausse de prix de la vanille Madagascar, la ville de Sambava, où la production de la vanille est favorable, est devenue une vraie pépite d’or. Des maisons en béton se sont construites, il y a de l’électricité et de la connexion internet dans la ville. La ville est très vite très animée par les exportateurs de vanille, mais en même temps, elle est également insécurisée.

Prix de la vanille de Madagascar

Selon une enquête effectuée par la chaîne 24hmada, chaque année, Madagascar exporte environ 3 000 tonnes de vanille, alors qu’en 2021, les 2 000 tonnes n’ont pas été atteintes. Le vrai problème vient de l’insécurité de la vanille, et ceci, depuis longtemps. Mais les malfaiteurs ont trouvé des preneurs permanents et attaquent les producteurs à main armée. Des dahalo, ou des brigands de la ville n’arrêtent pas d’attaquer la ville de Sambava. Ils osent même récolter la vanille verte dans les champs. Et ils les vendent à prix très bas au marché noir. Résultat, le vrai producteur ne peut récolter que la moitié de sa production, parce qu’il doit attendre que la vanille mûrisse avant la cueillette. Le producteur n’arrive donc pas à atteindre le quota demandé par l’exportateur, en plus, la qualité de vanille restante est à craindre. En 2021, le prix de la vanille a chuté, parce que beaucoup des exportateurs légaux ont quitté les lieux et c’est le marché noir qui a pris leur place. D’où, le prix de la vanille n’est plus stable. Les producteurs voudraient bien que les gendarmes puissent les aider à surveiller leur champ de vanille.

Pour préserver la campagne de vanille cette année, les policiers ont décidé d’aider ces producteurs à la surveiller dans ses champs dès le début de la campagne jusqu’à l’embarquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.